Humidité des murs intérieurs et extérieurs

Murs intérieurs & extérieurs

L’humidité et les enduits

Le rôle de l’enduit est de protéger la maçonnerie des murs. Il est donc fait pour recevoir les attaques de l’humidité : ses performances sont adaptées aux caractéristiques climatiques locales.

• Examen des enduits

Les enduits sont toujours les premiers révélateurs des désordres liés à l’humidité. Identifier l’humidité des murs nécessite donc de procéder au contrôle et à l’analyse des enduits. Leur examen se fera toujours dans l’intégralité des façades pour éviter de tirer des conclusions hâtives sur la présence de traces différentes suivant l’orientation et le contexte (exposition, climat).

• Les types d’enduits

Les enduits traditionnels supportent très bien les atteintes des migrations de l’humidité : le danger survient lorsqu’on introduit une couche étanche (ciment) qui bloque le processus de circulation. L’eau contenue dans le mur ne peut alors plus s’évaporer vers l’extérieur en cas de remontées capillaires. Cette couche étanche peut ne présenter aucune trace de dégradation alors que derrière, le corps de mur est complètement dégradé !

Cependant, même dans le cas d’enduits « respirants », les remontées capillaires sont destructrices par les dépôts ou les transformations chimiques qui s’opèrent (salpêtre).

Remontées capillaires

Des désordres plus importants en bas des murs peuvent être remarqués en cas de rupture de chenaux, l’eau descend par gravité et conjugue ces effets pervers à ceux des eaux de remontées capillaires.

L’enduit de la partie basse du mur doit donc gérer tous ces flux qui, à la longue, le fragilisent, le désolidarisent et conduisent aussi à l’apparition de grosses tâches et parfois de moisissures. Ces dernières peuvent parfois se situer à plus de 1m80 du sol.

La dégradation des murs intérieurs

Si l’on a un enduit étanche à l’intérieur d’une maison, le désordre ne se révélera que lors du diagnostic d’humidité des murs. Plus vite les enduits révèlent les tâches, plus vite l’intervention peut être effectuée.

Les murs en pierre

Dans les murs de pierres dures, ce sont les joints entre les pierres qui souffrent de ces agressions. Les joints constituent une zone de fragilité où le mortier liant les pierres se dégrade facilement. Sa disparition entraîne alors la déstabilisation des pierres de la maçonnerie.

Enfin, la migration de l’humidité dans la pierre peut en modifier la composition chimique. D’où la cristallisation/dissolution qui à la longue, fait éclater la pierre (desquamation).

Quelques exemples avant & après traitement

 

exemples-avant-apres-traitement