Humidité dans les chambres : conséquences et solutions

Chambre humide, danger inconfort

Un équilibre fragile

• Les effets sur la santé

Une humidité ambiante dans une pièce génère d’abord une sensation d’atmosphère malsaine, et la santé est affectée alors même que l’enduit ne montre aucun désordre.

Un certain taux d’humidité est indispensable à l’homme, à l’extérieur comme à l’intérieur de la maison. Une humidité de l’air de l’ordre de 45% à 55% est considérée comme idéale : on se sent alors bien dans son lieu de vie.

Toute insuffisance – ou tout excès – sera ressenti par l’habitant, qui aura un sentiment d’inconfort. Dans certaines habitations, on se sent ainsi oppressé à cause de la présence d’une chaleur humide s’apparentant à celle d’un climat subéquatorial. De même manière, un climat trop sec fragilise l’organisme.

Chez certaines personnes, l’humidité – et notamment le développement de moisissures et de champignons dans la maison – peut favoriser l’apparition des symptômes suivants : congestion et écoulement nasal, irritation des yeux, toux, asthme, bronchite chronique, allergies…

• Humidité et mode de vie

On oublie aussi trop souvent que le mode de vie des habitants d’une maison interfère considérablement sur le taux d’humidité. Autrefois par exemple, la cuisine familiale, avec beaucoup de préparation et une cuisson longue, participait à l’équilibre hygrométrique de la pièce. Il n’y avait ainsi jamais de chaleur trop sèche.

À l’opposé, ces traditions culinaires très productrices de vapeur d’eau interdisaient la présence de papier peint sur les murs de la salle commune.

 

Déperdition d’énergie

La condensation

La condensation est, en elle même, un système naturel de régulation : quand il y a trop d’humidité dans l’air, il y a condensation pour retrouver un niveau acceptable de saturation.

Le recours a un système de renouvellement d’air peut être un complément à l’aération naturelle lorsqu’elle se révèle insuffisante.